VTC : quel statut choisir ?

Devenir chauffeur VTC vous permet de choisir entre plusieurs statuts juridiques lors de la création de votre entreprise. Il est important de se renseigner, car ils engagent différemment votre patrimoine personnel, prélèvent des cotisations sociales variées et imposent des obligations différentes. Autant de particularités qui peuvent impacter le développement de votre entreprise et votre revenu. 

Faut-il opter pour le statut d’auto-entrepreneur VTC ?

 

Le statut juridique le plus couramment choisi par un chauffeur VTC est celui d’entreprise individuelle, à l’intérieur duquel vous pouvez choisir l’option auto-entreprise (micro-entreprise aujourd’hui). C’est le statut qui offre la plus grande simplicité de création. Simples et rapides, les démarches sont accessibles à tous, ou peuvent être confiées à un spécialiste comme BVTC afin de pouvoir se consacrer à la préparation de l’examen ou du business plan

Avec une auto-entreprise, votre patrimoine personnel et celui de l’entreprise sont confondus, de plus la responsabilité du chef d’entreprise est totale. Par conséquent, si vous contractez des dettes au niveau de l’entreprise, vos biens personnels peuvent être saisis. En outre, vous ne pouvez pas dépasser un certain plafond de revenus plus de 2 années de suite, sans quoi vous êtes par la suite obligé(e) de changer de statut.

Affilié au régime social des travailleurs indépendants, l’auto-entrepreneur VTC paye peu de cotisations sociales par rapport aux autres statuts et n’est pas assujetti à la TVA.

 

voiture VTC

Quels sont les autres statuts d’entreprise individuelle ?

Quoique très populaire, le statut d’auto-entrepreneur n’est qu’une facette de l’entreprise individuelle. Vous pouvez aussi vous tourner vers d’autres statuts adaptés au métier de chauffeur VTC : l’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée) et l’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée).

Avec l’EIRL, l’entrepreneur décide de séparer son patrimoine personnel de son patrimoine professionnel (ou patrimoine d’affectation). Il peut choisir d’appliquer ou non la TVA. Les cotisations sociales varient selon le type d’imposition choisi : IRPP qui traite des cotisations calculées chaque année en fonction des bénéfices réalisés par l’entreprise, ou IS : on parle d’imposition sur le revenu que s’est versé le chauffeur.

Le choix d’un statut pour VTC d’EURL est déjà plus complexe, car il faut :

  • Créer un capital social par un apport financier personnel 
  • Payer une annonce légale 
  • Immatriculer une personne morale


Le choix de la franchise de TVA est toujours possible, ainsi que celui des cotisations (IRPP ou IS). La responsabilité du chauffeur VTC a cependant l’avantage de ne pas excéder le montant de son apport lors de la création. Un peu perdu(e) ? Les spécialistes de BVTC vous accompagnent à chaque étape pour devenir chauffeur VTC avec le statut qui vous convient !

Et si vous choisissiez de créer une société ?

Enfin, il est également possible de créer une société : la SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle). Comme il faut rédiger des statuts, c’est la forme juridique considérée comme la plus complexe et la plus coûteuse lors de la création. Cependant, c’est aussi la société la plus complète, qui vous offrira un maximum de liberté, notamment d’emploi, lorsque vous voudrez étendre votre activité. 

Autres avantages : vous n’êtes pas limité(e) en matière de chiffre d’affaires et les cotisations sociales sont calculées à partir de la rémunération de l’associé unique, sachant que les dividendes n’en font pas partie. Il reste en outre possible d’opter ou non pour la franchise de TVA. Par ailleurs, ce statut juridique permet d’être affilié(e) à la sécurité sociale et non au régime des travailleurs indépendants.

Pour faire le bon choix de statut pour une activité de VTC, il est donc important de bien cibler vos objectifs. Faites le point avec BVTC pour partir sur des bases saines lors de votre création d’activité !

Foire aux questions

Quels sont les différents statuts VTC possibles?

Quand on se lance dans  l’entreprenariat en VTC, il est possible de choisir entre plusieurs statuts :

  • le statut d’auto-entrepreneur
  • l’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée)
  • l’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée)
  • la SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle)

Quel est le le meilleur statut pour un VTC ?

Tout dépend de votre activité et de vos revenus. Le statut d’auto-entrepreneur est celui est qui est plus simple et le plus rapide à créer. Mais vous êtes limité en chiffre d’affaire. Avec l’EIRL, l’entrepreneur peut choisir d’appliquer ou non la TVA. Les cotisations sociales varient selon le type d’imposition choisi.  La SASU est  la forme juridique considérée comme la plus complexe et la plus coûteuse lors de la création. Cependant, c’est aussi la société la plus complète, qui vous offrira un maximum de liberté, notamment d’emploi, lorsque vous voudrez étendre votre activité.

On vous en dit plus

Nos derniers articles
autoentrepreneur VTC

Auto-entrepreneur VTC : pourquoi choisir ce statut ?

Lorsque vous souhaitez devenir chauffeur VTC, plusieurs statuts s’offrent à vous. Celui d’auto-entrepreneur est généralement considéré comme l’idéal pour débuter, car il offre un maximum de liberté et un minimum de cotisations sociales. Cependant, il perd de son intérêt si votre activité se développe et si vous vous entourez d’associés. Qui peut devenir auto-entrepreneur VTC ?…

Lire plus
business plan VTC

Registre VTC : toutes les infos pour s’y inscrire

Qu’est-ce que le registre VTC ? L’inscription au registre VTC est une étape obligatoire pour toute personne souhaitant exercer le métier de transport VTC. C’est en effet à partir de là que vous pourrez obtenir votre macaron VTC, précieux autocollant à afficher sur le pare-brise de votre voiture. Découvrez les conditions d’inscription et les documents…

Lire plus
reglementation VTC

Règlementation VTC : ce qu’il faut savoir absolument

Chauffeur VTC est une activité professionnelle réglementée. Par conséquent, certaines obligations s’appliquent, notamment au niveau du choix du véhicule, de l’assurance et de la tarification. Il faut en tenir compte dans votre business plan puisque cette règlementation VTC a un coût et car il est important d’être en règle en cas de contrôle. Quelle est…

Lire plus
contact BVTC

Nous sommes à votre écoute

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter :