Auto-entrepreneur VTC : Quelle stratégie adopter ?

BVTC ACADEMIE

Quelle stratégie adopter lorsque vous êtes un auto-entrepreneur VTC et que vous voulez que votre business prenne la forme d’une société ? Aujourd’hui, de nombreuses personnes qui veulent se lancer dans le métier de chauffeur VTC se demandent quel statut juridique adopter. Est-ce qu’ils doivent commencer leur activité en tant qu’auto-entrepreneur ou est-ce qu’ils doivent créer une société ? Ces deux statuts juridiques ont chacun des avantages et des inconvénients. Toutefois, si vous voulez travailler en tant que chauffeur VTC à temps plein, le statut de société serait mieux adapté. Pour de nombreuses raisons, il vaut mieux créer une société pour être chauffeur VTC à temps plein. Mais quel type de société devez-vous créer ? Et que faire quand on a déjà démarré l’activité en tant qu’auto-entrepreneur en VTC ?

L’auto-entrepreneur VTC : Un statut adapté pour être VTC à temps partiel

Il faut savoir que le statut d’auto-entrepreneur VTC ou la micro-entreprise s’adapte aux personnes qui veulent tester le marché. Il s’adapte également aux personnes qui veulent travailler à temps partiel, les week-ends ou pour les personnes qui veulent faire du VTC une activité secondaire. Pour toutes ces catégories de personnes, il est recommandé effectivement de choisir comme statut pour démarrer leur activité la micro-entreprise ou le statut d’auto-entrepreneur VTC. En effet, pour adopter le statut d’auto-entrepreneur, cela ne coûte quasiment rien.

bvtc conseil

En revanche, lorsque vous choisissez de vous lancer en société, il y aura des coûts de création de sociétés. Lorsque vous créez une société, il y a des charges, des formalités administratives, etc. Par exemple, en société, vous devez tenir obligatoirement une comptabilité. Tous ces avantages pourraient faire penser qu’exercer en tant qu’auto-entrepreneur est mieux que de créer une société. En réalité, il n’en est rien. Si vous voulez travailler à plein temps, la création d’une société est la meilleure option. Dans ce genre de situation, créer une société présente de plus grands avantages pour la personne qui exerce l’activité de chauffeur VTC.

Créer une société est plus adapté pour être VTC à temps plein

Travailler en tant que chauffeur VTC à temps plein avec le statut d’auto-entrepreneur est une très mauvaise idée. Vous allez perdre de l’argent au fil du temps. Le statut d’auto-entrepreneur VTC n’est pas du tout adapté aux personnes qui veulent en faire leur activité principale.

Que faire si on exerce en tant qu’auto-entrepreneur ?

Si vous avez déjà commencé votre activité de chauffeur VTC à temps plein avec le statut d’auto-entrepreneur, vous pouvez passer au statut de société. Une fois que vous atteignez la barre des 3200 euros, vous pouvez faire une demande d’immatriculation de société et ainsi passer du statut d’auto-entrepreneur VTC au statut de société.

Dès lors, vous ne serez plus en possession de votre chiffre d’affaires, mais de vos bénéfices en tant que société, vous pourrez récupérer du coup la TVA sur toutes les charges de la société.

Le statut d’auto-entrepreneur est donc bon quand vous voulez exercer en tant qu’auto-entrepreneur. Par contre, si vous voulez exercer à temps plein, il vaut mieux opter pour la création d’une société. Dans tous les cas, nous vous conseillons de vous rapprocher d’un cabinet d’expertise comptable pour qu’il puisse vous aider à choisir le statut juridique qui serait le plus adapté à votre situation personnelle.

Quels sont les inconvénients du statut d’auto-entrepreneur en VTC quand vous exercez à temps plein ?

Voici cinq raisons pour lesquelles le statut d’auto-entrepreneur ne s’adapte pas lorsque vous travaillez à temps plein.

Avec le statut d’auto-entrepreneur, vous n’êtes pas assujettis à la TVA

Le premier problème que pose le statut d’auto-entrepreneur VTC quand vous voulez exercer à temps plein est que vous n’êtes pas assujetti à la TVA. Cela veut dire que vous ne pourrez pas récupérer 20% de toutes les charges de votre entreprise sur toute la durée de sa vie. Dans le cas de l’activité de VTC, le premier investissement est l’achat de la voiture. En optant pour le statut d’auto-entrepreneur, vous choisissez de ne pas récupérer 2000 à 5000 euros de TVA. Si vous voulez travailler dans ce secteur à plein temps et sur la durée, ce serait une erreur de ne pas pouvoir récupérer la TVA sur ce premier investissement qui sera le plus gros.

Outre ce premier investissement, vous avez également les charges qui concernent la carburation, l’entretien du véhicule et l’assurance. En plus de ces charges fixes, il y a d’autres charges qui s’ajouteront. Ce serait donc un véritable gâchis si vous perdez tout cet argent.

L’imposition sur le chiffre d’affaires

Le deuxième inconvénient qui fait que le statut d’auto-entrepreneur n’est pas du tout adapté pour l’activité de chauffeur VTC à temps plein est que vous êtes imposé sur votre chiffre d’affaires. Par exemple, si vous optez pour le statut de société, vous serez imposé sur vos bénéfices. Cela vous permet de faire des optimisations et de récupérer le maximum d’argent.

Limitation au niveau du chiffre d’affaires

Si vous êtes un chauffeur VTC à plein temps et que vous optez pour le statut d’auto-entrepreneur, vous serez limité au niveau du chiffre d’affaires. C’est la troisième raison pour laquelle ce statut ne s’adapte pas aux personnes qui veulent faire du VTC leur activité principale. En effet, vous serez limité à 32.500 euros de chiffre d’affaires. En tant que chauffeur VTC à temps plein, vous allez atteindre rapidement ce chiffre. Une fois que vous l’aurez atteint, vous serez obligé de passer en société. Malheureusement, ces 32.500 euros auraient pu se retrouver sur le bilan de votre société. Ce sera donc 32.500 euros en moins. Quand vous allez négocier avec les banques pour un prêt ou une demande de financement, ce montant ne pourra pas vous aider, car il ne figure pas dans votre bilan comptable.

Le capital personnel du gérant est engagé

Lorsque vous travaillez en tant qu’auto-entrepreneur VTC, vous êtes considéré comme le gérant de votre entreprise. Dans ce cas, votre capital personnel est directement engagé. Cela constitue un grand inconvénient pour la personne qui décide de travailler en tant que chauffeur VTC. Avec ce statut juridique, si vous avez des dettes auprès de certains organismes financiers, ils pourront mettre en place des procédures pour directement puiser dans votre capital privé pour se faire rembourser. Les huissiers pourront alors venir saisir directement vos biens immobiliers. Par contre, si vous optez pour le statut de société, ce ne sera pas le cas. Vous êtes protégé face à cette éventualité.

Néanmoins, vous pouvez vous prémunir de ce risque en tant qu’auto-entrepreneur. À cet effet, vous allez signer une déclaration d’insaisissabilité de vos biens. Grâce à celle-ci, vos biens personnels ne pourront pas être saisis même vous contractez une dette qui concerne votre activité professionnelle.

Affiliation aux RSI

Quand vous travaillez comme auto-entrepreneur en VTC à temps plein, vous êtes affilié au RSI, la sécurité sociale des indépendants. Cela est une raison suffisante pour opter pour la création d’une société. En effet, il y a énormément de problèmes au niveau de tous les cotisants qui font partie du régime social des indépendants. Ces derniers se font continuellement étouffer. Pour tout cela, une réforme de cet organisme s’impose. Par exemple, avant de faire le moindre chiffre d’affaires, vous serez obligé de payer entre 2000 et 3000 euros de cotisation. En fait, vous payez des cotisations sociales, alors que vous ne gagnez pas encore d’argent.

Par contre, quand vous exercez le métier de chauffeur VTC avec le statut de société, vous n’êtes pas affilié au RSI, vous ne payez donc rien tant que vous ne commencez pas à verser des salaires.

Auto-entrepreneur VTC : Les stratégies pour réussir en tant que chauffeurs VTC à temps partiel

Il y a de nombreuses personnes qui recherchent un complément de revenus. Pour ces personnes, le métier de chauffeur VTC à temps partiel serait une excellente idée. Elles peuvent donc avoir une activité principale et y associer celle de chauffeur VTC. Tout comme pour les personnes qui décident d’être VTC à temps plein, ces personnes devront également faire un choix concernant leur statut juridique. Ici, le statut juridique le plus adapté pour le métier de chauffeur VTC est celui d’auto-entrepreneur ou micro-entreprise. Dans ce cas, ce statut offre plusieurs avantages.

Les avantages du statut d’auto-entrepreneur VTC

Si vous souhaitez travailler uniquement le week-end ; soit dix ou quinze heures par jour, le statut le plus optimisé pour vous est celui d’auto-entrepreneur en VTC. Il s’agit d’un statut très simplifié qui ne nécessite pas de tenue de comptabilité. Vous n’avez donc pas à vous prendre la tête avec les démarches pour créer une société si c’est juste pour travailler les week-ends. Ne vous encombrez pas à créer une société qui est très lourde sur le plan de la gestion et sur le plan administratif. De plus, il faut dire que vous enregistrer en tant qu’auto-entrepreneur, c’est très simple. Vous pouvez le faire en ligne, et cela ne vous prendra que quelques minutes pour créer votre profil.

Acheter son propre véhicule

De nombreux chauffeurs commettent l’erreur de débuter dans le métier de VTC en louant un véhicule. Ils sont donc obligés de payer chaque mois la location du véhicule. La meilleure solution est d’acheter son propre véhicule à ses débuts. C’est vrai qu’il s’agit d’un investissement conséquent, mais cela vous permettra d’avoir une meilleure rentabilité. Même si vous n’avez pas l’investissement initial, vous pouvez l’obtenir auprès des banques ou des organismes financiers. Pour cela, il faudra que vous présentiez un projet solide, fiable et rentable. C’est à cette seule condition que la banque vous accordera un crédit pour votre activité.

BVTC ACADEMIE