VTC : auto-entrepreneur VS société SASU : quel statut choisir ?

Dois-je me mettre en auto-entrepreneur (micro-entreprise) ou en société (SASU, EIRL…) ? Une bonne question à se poser quand on met en place son business plan VTC.

Choisir entre le statut d’auto-entrepreneur et celui de SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) est une décision stratégique cruciale pour les chauffeurs VTC. Chaque statut offre des avantages et des inconvénients spécifiques qui peuvent influencer la rentabilité, la gestion quotidienne, et la croissance à long terme de votre activité.

sasu autoentrepreneur vtc

Dans cette vidéo Robin va tacher de vous expliquer en 4 points pourquoi le statut Auto entrepreneur n’est pas forcément adapté au métier de VTC. Pour cela nous partons du postula que vous souhaitez être VTC à plein temps. Car dans le cas de figure ou vous désirez être VTC pour avoir un complément de revenu à une autre activité principale, le statut autoentrepreneur peut être intéressant.

Cependant si vous voulez en faire votre activité principale, il y a au moins 4 raisons qui vous prouveront que ce statut n’est pas du tout optimisé être VTC à plein temps.

Première raison, vous n’êtes pas éligible à la récupération de TVA à laquelle ont droit toutes les entreprises françaises. C’est-à-dire que sur toutes vos dépenses, il y a 20% de taxes que vous ne pourrez pas récupérer. Par exemple pour l’achat d’un premier véhicule qui coûterait 15000€ les 20% de TVA (3000€) ne seront pas récupérables. C’est un manque à gagner non négligeable pour une jeune société.

Deuxième raison, en auto entrepreneur, vous êtes imposé sur la totalité du chiffre d’affaires contrairement à une entreprise classique ou vous êtes imposé sur les bénéfices que vous pouvez optimiser pour payer le moins de charges possibles.

La troisième raison est que vous êtes limité au niveau du chiffre d’affaires à hauteur de 72,600 euros. Un chiffre qu’on atteint très rapidement en travaillant à plein temps. Si vous l’atteignez vous allez être dans l’obligation de passer en société, et malheureusement ce chiffre que vous avez effectué en auto entrepreneur de figureront pas dans votre bilan comptable. Ces peut diminuer la crédibilité de votre projet auprès de banques ou autres organisme qui pourrait vous subventionner.

Enfin, le quatrième point est le taux de cotisation. En optant pour une société morale, vous n’aurez pas de cotisation dans la mesure ou vous ne vous versez pas de salaire. Nous pouvons vous délivrer beaucoup d’astuces en termes d’optimisation fiscale pour vivre de votre société en payant le moins de charges possible même si vous versez un salaire.

Auto-Entrepreneur pour VTC

Avantages :

  • Simplicité administrative : Moins de formalités pour la création et la gestion au quotidien.
  • Régime fiscal avantageux : Impôt sur le revenu basé sur le chiffre d’affaires avec un abattement forfaitaire.
  • Cotisations sociales réduites : Calculées proportionnellement au chiffre d’affaires.

Inconvénients :

  • Plafond de chiffre d’affaires : Limitation des revenus annuels à 72,600 euros pour les prestations de services.
  • Absence de déduction des charges : Les dépenses professionnelles ne sont pas déductibles.

SASU pour VTC

Avantages :

  • Séparation des patrimoines : Le patrimoine personnel est protégé en cas de faillite ou de dettes.
  • Flexibilité fiscale : Choix entre l’imposition sur les sociétés ou sur le revenu personnel.
  • Cotisations sociales sur rémunération : Permet de mieux gérer les charges sociales en ajustant la rémunération.

Inconvénients :

  • Complexité administrative : Plus de formalités pour la création et la gestion, nécessité d’un comptable.
  • Coûts de fonctionnement : Charges fixes plus élevées, telles que les frais de comptabilité et les coûts juridiques.

Implications Financières

  • Gestion des revenus et des dépenses : La SASU permet une meilleure planification fiscale grâce à la séparation des revenus et des charges, tandis que l’auto-entrepreneur bénéficie d’une gestion simplifiée mais moins flexible.
  • Protection contre les risques : La structure de la SASU offre une protection du patrimoine personnel non disponible en auto-entrepreneur.

Le choix entre auto-entrepreneur et SASU dépendra de vos objectifs à long terme, de votre tolérance au risque, et de votre préférence en matière de gestion administrative. Chaque statut a ses propres forces et faiblesses, et doit être évalué en fonction des spécificités de votre activité VTC.

Contactez-nous ! Nous sommes spécialisés dans la création d’entreprise VTC et pouvons vous aider à opter pour le statut adapté à votre situation.

Foire aux questions

Quel statut permet une meilleure protection en cas de litiges juridiques ?

  • La SASU offre une meilleure protection en cas de litiges car elle constitue une entité légale distincte, ce qui sépare les biens personnels des biens de l’entreprise. En tant qu’auto-entrepreneur, votre responsabilité personnelle peut être engagée.

Peut-on basculer facilement d'auto-entrepreneur à SASU si mon activité se développe ?

Oui, il est possible de passer d’auto-entrepreneur à SASU si votre activité dépasse les plafonds de chiffre d’affaires ou si vous cherchez plus de flexibilité et de protection. Ce processus nécessite des démarches administratives plus complexes et éventuellement l’aide d’un expert comptable comme BVTC.

Y a-t-il des restrictions concernant le type de véhicule que je peux utiliser dans chaque statut ?

Non, le type de véhicule que vous pouvez utiliser ne dépend pas directement du statut juridique mais plutôt des règlementations locales spécifiques aux VTC et des exigences des plateformes avec lesquelles vous choisissez de travailler.

Les deux statuts permettent-ils de travailler avec toutes les plateformes de VTC ?

Oui, vous pouvez travailler avec toutes les plateformes de VTC en tant qu’auto-entrepreneur ou en SASU. Cependant, certaines plateformes peuvent avoir des préférences ou des exigences spécifiques concernant la facturation ou les modalités de paiement.

Quelles sont les implications en termes de couverture d'assurance pour chaque statut ?

Les exigences en matière d’assurance ne varient pas significativement entre les deux statuts, mais il est crucial de souscrire une assurance professionnelle adaptée qui couvre les risques liés à l’activité de VTC. En SASU, l’entreprise elle-même peut souscrire l’assurance, tandis qu’en tant qu’auto-entrepreneur, vous devrez peut-être souscrire l’assurance à titre personnel.

On vous en dit plus

Nos derniers articles
auto entrepreneur
01.01.70

Auto-entrepreneur VTC : Quelle stratégie adopter ?

Quelle stratégie adopter lorsque vous êtes un auto-entrepreneur VTC et que vous voulez que votre business prenne la forme d’une société ? Aujourd’hui, de nombreuses personnes qui veulent se lancer dans le métier de chauffeur VTC se demandent quel statut juridique adopter. Est-ce qu’ils doivent commencer leur activité en tant qu’auto-entrepreneur ou est-ce qu’ils doivent…

Lire plus
Auto-entrepreneur VTC, un statut inadapté pour un chauffeur ?

Auto-entrepreneur VTC, un statut inadapté pour un chauffeur ?

Vous envisagez de devenir chauffeur VTC et le statut d’auto-entrepreneur vous fait de l’œil ? Il est vrai que démarrer sous ce régime présente de nombreux avantages, notamment en termes de simplicité administrative. Cependant, est-ce vraiment la meilleure option pour vous ? Examinons ensemble les pour et les contre. Avantages du statut d’auto-entrepreneur pour les…

Lire plus
cumul statut vtc taxi

Cumuler plusieurs activités en tant que VTC et taxi : auto-entreprise, SASU et salariat, tout savoir !

Vous êtes tenté par l’entrepreneuriat, mais vous avez déjà un emploi salarié ? Vous souhaitez développer une activité secondaire en plus de votre activité principale ? Sachez que le cumul d’activités est tout à fait possible, sous certaines conditions. On vous guide pas à pas dans les méandres du cumul d’activités. Auto-entreprise, SASU, salariat :…

Lire plus
contact BVTC

Nous sommes à votre écoute

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter :