Réussite VTC : Comment passer de l’échec au succès ?

BVTC ACADEMIE

Un grand nombre de chauffeurs VTC dépose généralement le bilan quelques années après leur début dans la profession. De nombreux facteurs expliquent cet échec répétitif que rencontrent ces chauffeurs. Pourtant, en s’y prenant bien, les chauffeurs VTC peuvent bien connaître le succès. En effet, la réussite VTC n’est pas un mythe. Vous pouvez bien passer de l’échec au succès. À travers cet article, nous vous dirons pourquoi 9 chauffeurs VTC sur 10 déposent le bilan et nous vous dirons comment passer de l’échec au succès.

Réussite VTC : Les facteurs de l’échec des chauffeurs VTC

Les facteurs de l’échec de la plupart des entrepreneurs VTC sont nombreux et divers. Nous avons observé de nombreux chauffeurs VTC et nous savons pourquoi ils déposent rapidement le bilan. La première raison de leur échec est l’absence de formation en gestion d’entreprise.

L’absence de formation en gestion d’entreprise

La première erreur que commettent les chauffeurs VTC est qu’ils se lancent dans le domaine du VTC sans avoir la formation adéquate. Malheureusement, c’est une erreur que font de nombreux entrepreneurs. En effet, quand vous créez une entreprise, vous avez différentes obligations. Vous avez des obligations juridiques, des obligations comptables et des obligations fiscales. Généralement, les gens embrassent l’entrepreneuriat sans savoir quelles sont les compétences qu’ils devront déployer pour pouvoir bien gérer leur entreprise.  Quand on crée une entreprise, il faut disposer de nombreuses compétences et la plus importante est bien évidemment celle de gestionnaire.

Mal choisir son statut juridique

La première tâche que vous devez accomplir quand vous voulez créer une entreprise est de déterminer sa forme juridique. Cette dernière est souvent liée à votre situation personnelle. Si vous choisissez mal votre statut juridique, vous risquez de rencontrer de nombreux problèmes et de passer à côté de la réussite en VTC. Et cette erreur, de nombreux chauffeurs VTC la commettent. Nous avons vu qu’il y a beaucoup d’entrepreneurs qui choisissent d’être en SARL, alors que ce n’est pas clairement le meilleur statut juridique pour eux. D’autres préfèrent être en SASU ou en auto-entrepreneur, alors que ce n’est pas adapté pour eux. Le véritable problème du mauvais choix du statut juridique est qu’il agit directement sur votre rémunération.

bvtc conseil

Il faut donc penser à optimiser votre statut juridique. Grâce à cela, vous pourrez vous rapprocher un peu plus de la réussite en VTC. À cet effet, il faut que vous preniez les bonnes formations. Tapez donc aux bonnes portes pour vous faire aider dans le choix de votre statut juridique.

Écouter les échos négatifs

Le second facteur d’échec des chauffeurs concerne les échos négatifs qui entourent le monde du VTC. Dans les médias et sur les réseaux sociaux, il est souvent dit que le métier de chauffeur VTC est un métier qui ne paie pas bien et qui n’est pas rentable. Pour certaines personnes, travailler dans un McDo serait une meilleure alternative. Par manque de formation, les chauffeurs VTC se laissent influencer par ces avis négatifs qui les conditionnent à l’échec. On rencontre de nombreux entrepreneurs VTC qui doutent aujourd’hui de la rentabilité de leur secteur d’activité. Ce manque de confiance en eux les éloigne petit à petit de la réussite en VTC.

Pourtant, avoir un état d’esprit positif ou un mindset de gagnant est important pour se lancer dans ce secteur. Pour réussir dans le VTC, il faut travailler sur son état d’esprit et éviter de fréquenter les personnes qui ont des avis négatifs sur le métier. Il serait mieux de fréquenter des entrepreneurs qui ont réussi dans le secteur d’activité. En écoutant les personnes qui ont un avis négatif sur le métier de chauffeur VTC, vous serez conditionné inconsciemment à l’échec. Donc, votre entourage fait partie des facteurs de réussite en VTC. On dit que nous sommes la moyenne des 5 personnes que l’on fréquente le plus souvent. Il faut donc trouver des entrepreneurs à succès, des personnes positives et ambitieuses qui vous entourent.

Outre l’entourage, il faut se former convenablement. Grâce à la formation, vous pourrez mettre en place des plans d’actions bien détaillés, concevoir un business plan qui vous permettra de définir vos objectifs à court, moyen et long terme. Elle vous prépare donc à la réussite.

Privilégier la location à l’achat de voiture

Voici aussi une erreur que font de nombreux chauffeurs VTC qui écoutent les échos négatifs. Ils préfèrent louer une voiture plutôt que l’acheter pour commencer leur activité. Pour de nombreuses personnes, les banques ne financent pas les VTC. Si vous n’avez donc pas d’argent, vous serez donc obligé de faire une location de véhicule. Mais le problème, louer une voiture n’est pas rentable pour un chauffeur VTC. En effet, la location va plomber votre rentabilité et à terme, vous ne pourrez pas tenir. Si vous payez 1500 euros pour votre véhicule chaque mois pendant deux ou trois ans, vous aurez du mal à survivre dans ce domaine d’activité. Il ne vous restera plus grand-chose. Au bout de quelques années, vous allez devoir arrêter, vous serez dégoûté et vous allez rapidement changer de métier.

Or, vous pouvez bien trouver des banques qui sont prêtes à financer votre projet de VTC. De nombreuses banques sont aujourd’hui prêtes à accompagner les nouveaux entrepreneurs. Pour cela, il faudra présenter un projet bien solide avec des objectifs bien définis. Une banque ne peut pas financer un projet s’il n’est pas sûr de sa fiabilité et de sa viabilité. Alors, si vous disposez d’un projet solide, vous pouvez vous rapprocher des banques et obtenir un financement pour acheter votre voiture. Ainsi, exercer en tant que chauffeur VTC deviendra beaucoup plus facile.

Réussite VTC : Faire une formation stratégique

Nous avons parlé tout à l’heure de la formation en tant que gestionnaire. En plus de celle-ci, il faut qu’une personne qui veut réussir dans le secteur du VTC reçoive également une formation autour des stratégies. En effet, 9 VTC sur 10 échouent par manque de formation, par manque d’accompagnement. Si vous ne savez pas mettre en place des stratégies, vous ne pourrez pas connaître la réussite en VTC.

Vous devez être capable de mettre en place un plan d’action, vous devez pouvoir faire un business plan avant de démarrer. Aussi, les plans d’action prévisionnels vous seront très utiles. Vous devez être capable de définir des objectifs à court, moyen et long terme. Il faut que vous ayez une vision précise de là où vous devez être dans quelques années. Si vous n’êtes pas capable de faire tout cela, il est clair que vous ferez partie du lot de chauffeurs VTC qui déposent le bilan au bout de quelques années d’exercice.

C’est impossible d’avancer de façon productive si on ne sait pas là où veut aller. Donc, une fois de plus, il faut s’entourer des bonnes personnes, c’est-à-dire les entrepreneurs qui ont connu la réussite. Si vous faites le choix de vous entourer de personnes qui ont un plan d’action, qui tracent leur route, qui savent là où elles vont, nous pouvons vous assurer que par mimétisme inconscient, vous allez vouloir faire comme ces personnes.

Réussite VTC : Les applications seules ne suffisent pas

Depuis les années 2010, le secteur du VTC s’est fortement démocratisé avec l’apparition des applications. Ces dernières étaient censées apporter une plus grande accessibilité au métier de chauffeur VTC. C’est simple, avec le très grand nombre d’applications, il sera très facile d’obtenir des clients. Pour vos débuts, utiliser l’application sera un très bon point de départ. C’est sur le moyen et le long terme que tout se dégrade. En effet, utiliser les applications ne sera pas très rentable si vous devez exercer ce métier pendant de nombreuses années.

Votre entreprise ne sera rentable sur le long terme que, lorsque vous aurez optimisé votre activité. Par exemple, travailler sur application ne peut être rentable si vous louez votre véhicule. Vous obtiendrez une meilleure rentabilité lorsque vous achèterez votre propre véhicule. La plupart des chauffeurs finissent toujours par déposer le bilan au bout de trois années s’ils sont dans ce système de location de voiture.

Par contre, si vous respectez parfaitement toutes les recommandations et que vous arrivez à réduire vos charges, vous pourrez facilement vous retrouver et connaître la réussite VTC au bout de quelques années.

Afin d’assurer votre réussite dans le secteur du VTC, il faut mettre trois choses en place : l’optimisation juridique, le financement de la voiture et enfin la formation structurelle.

La recherche des clients

Dans le secteur du VTC, les clients occupent une place primordiale. Il faut donc tout faire pour pouvoir en trouver un grand nombre. L’idéal est même de vous constituer une clientèle privée. À cet effet, il faudra mettre en place différentes stratégies. Avec une excellente formation, vous saurez comment constituer plus facilement une clientèle privée. Vous démarchez votre clientèle privée sur internet grâce aux applications. Par exemple, si vous avez un client sur une application, vous ferez tout pour lui faire une bonne impression dans le but de le fidéliser. À cet effet, soyez le plus professionnel possible, soyez aux petits soins de votre client.

Vous pouvez également constituer votre liste de clients privés en ayant des partenariats avec certaines entreprises ou en répondant à certains appels d’offres. Dans ce cas également, vous devrez faire preuve d’un grand professionnalisme pour espérer conserver toute votre clientèle. Se constituer une clientèle privée présente quelques avantages par rapport aux clients des applications. N’oubliez pas que pour bénéficier des applications, vous devrez payer des commissions (20 à 25% sur les courses). Ces commissions sont parfois exorbitantes sur certaines applications. En constituant votre clientèle privée, vous échapperez à ces grosses commissions, et vous pourrez également pratiquer une tarification beaucoup plus intéressante pour vous et vos clients. De plus, vous aurez une plus grande reconnaissance professionnelle, et vous serez fier de ce que vous accomplissez.

Réussite VTC : Allez-vous faire partie des 9 VTC sur 10 qui échoueront ?

C’est une question qui mérite d’être posée. En effet, tout commence par la volonté. Avez-vous envie de connaître véritablement la réussite en VTC ? Ou bien voulez-vous faire partie de ces 9 VTC qui déposent le bilan au bout des 3 années qui suivent le début de leur activité ? La réponse à ces questions déterminera à quel point vous êtes prêt à réussir. Si vous avez envie de connaître la réussite en VTC, vous savez ce qui reste à faire : la formation. Vous devez vous faire former pour avoir les compétences nécessaires afin de gérer votre entreprise.

Si vous ne savez pas comment choisir votre statut juridique, sachez qu’il existe des professionnels qui sont disposés à vous aider. Ils vous permettront d’effectuer les meilleurs choix. N’oubliez surtout pas que l’optimisation de votre statut juridique concourt à votre réussite en tant que VTC. Outre le choix de votre statut juridique, vous pouvez également vous faire aider pour définir vos objectifs stratégiques.

En effet, pour la bonne marche de vos activités, il faut que vous définissiez certains objectifs périodiques. Par exemple, si votre objectif est d’avoir à terme 10 voitures dans votre compagnie, vous pouvez vous fixer pour objectif d’en acheter 3 chaque année. Au bout de 3 ans, vous vous retrouvez déjà à 9 voitures. Pour la bonne marche de toute entreprise, les objectifs périodiques sont très importants. Enfin, il faut également que vous pensiez au financement de votre activité. Pour un chauffeur VTC, acheter son propre véhicule est beaucoup plus rentable que la location de véhicule. Avec un très bon projet, vous trouverez des banques prêtes à vous accorder un prêt.

BVTC ACADEMIE