5 conseils pour adopter une conduite au volant satisfaisant les clients

 

Un chauffeur VTC ne doit jamais perdre de vue qu’il ne conduit pas pour lui mais bien pour ses clients.

Aussi, il se doit d’adapter sa manière de conduire à la présence de passagers. Autrement dit, davantage de précautions sont à prendre alors que la conduite au volant doit être plus souple.

Voici d’ailleurs sans tarder 5 conseils qui devraient aider les chauffeurs VTC à satisfaire pleinement leurs clients.

 

1 / Avoir une conduite souple

Parce que ses passagers souhaitent voyager confortablement et en toute tranquillité, un chauffeur VTC doit proposer une conduite au volant tout en souplesse.

Autant dire que les coups de volant, les freinages intempestifs ou encore les accélérations soudaines sont à bannir pour assurer un bon trajet aux clients.

Pour ce faire, il y a un seul mot d’ordre : « anticipation ». Eh oui, pour avoir une conduite souple, le respect des distances de sécurité entre les véhicules

mais aussi des accélérations et freinages progressifs sont incontournables.

Si ces bonnes habitudes de conduite au volant vous permettront d’offrir une agréable expérience à vos passagers, elles vous permettront également

d’économiser quelques euros de carburant ce qui n’est pas négligeable.

 

2 / Bien gérer le trafic

Lorsque le trajet à effectuer se déroule en plein centre-ville ou alors sur les périphériques où le trafic est extrêmement dense, gérer ce dernier est primordial.

En effet, un passager souhaite pouvoir voyager sans stress et compte sur vous pour réduire à néant les risques d’accident.

Par conséquent, changer de voie en donnant un grand coup de volant ou bien forcer le passage n’est pas une habitude à prendre.

Le client attend aussi de vous de la discrétion si bien qu’il n’appréciera que peu votre conduite au volant si vous pestez contre les autres conducteurs ou si vous abusez du klaxon…

 

3 / Maîtriser sa vitesse

Certains chauffeurs VTC pensent que leurs clients sont ravis lorsqu’ils arrivent plus tôt que prévu à leur destination mais ceci est faux.

Le plus souvent, les passagers n’apprécient que peu un conducteur dépassant les limites de vitesse.

Pour eux, rouler plus vite, c’est surtout prendre plus de risques pour leur intégrité physique.

Aussi, un bon chauffeur VTC doit se contenter de rouler à la vitesse autorisée s’il désire satisfaire au mieux ses clients.

 

4 / Ne pas laisser entrevoir de signes de fatigue

Lorsqu’il réserve un chauffeur VTC pour un trajet, un passager souhaite pouvoir compter sur un professionnel en pleine forme pour le mener à destination.

Il ne sera donc pas rassuré s’il constate que son chauffeur baille ou semble fatigué.

C’est pourquoi il est recommandé de faire des pauses entre les courses voire même de scinder sa journée de travail en deux par l’instauration d’un moment de repos ou d’une sieste

 

5 / Bannir l’usage du smartphone pour une meilleure conduite au volant

Bien que le smartphone compte parmi les accessoires indispensables pour tout chauffeur VTC, son usage doit être limité.

Un passager n’est effectivement pas fan de voir son chauffeur passer beaucoup de temps avec le regard fixé sur son smartphone et ce quelle que soit la raison.

Par conséquent, dotez-vous d’un support pour smartphone à installer sur votre tableau de bord et regardez votre portable uniquement si nécessaire.

En parallèle, veillez à ne pas conduire smartphone en main car en plus de décevoir vos clients, vous pourriez bien mettre en danger votre permis en cas de flagrant délit constaté par les autorités.

 

En respectant ces quelques conseils, un chauffeur VTC doit être en mesure d’être plébiscité par ses passagers et donc de fidéliser ses clients.