Des milliers de « taxis robots » prévu au Japon en 2020

a6c6fd5fef2fc436c727d1a414098Une voiture sans chauffeur ? Bien, ce n’est plus une science-fiction pour la société Nippon. La nouvelle star des chauffeurs de taxi a débuté ses tests janvier 2016, et compte bien devenir le Uber Japonais. Elle entend bien lancer son service à partir de 2020, à l’occasion des Jeux Olympiques.

Cette innovation vient de la société japonaise Robot Taxi, lancée par ZMP, le spécialiste japonais de la robotique, et DeNA , une entreprise connue pour ses services et jeux vidéo mobiles.

La société Robot Taxi vient tout juste de commencer ses tests à l’intérieur de la préfecture de Kanagawa, dans la banlieue de Tokyo. Elle cible notamment les zones rurales japonaises où les transports en commun sont rares voire inexistants. Ce service a pour but de faciliter les déplacements des personnes âgées, très nombreuses dans l’archipel. Il conduira une cinquantaine de personnes entre leur domicile et des commerces situés à proximité. Pendant cette expérimentation, un opérateur restera toutefois à bord pour surveiller la conduite et intervenir en cas de défaillance du pilotage automatique.

Des taxis moins chers et plus sûrs pour une population âgée

Robot Taxi n’est pas le premier à vouloir révolutionner le monde de l’automobile. On pense aux géants de la tech aussi exploitent ce filon: Google avec sa Google Car , Apple, Uber et bien d’autres.

ARTICLEijkj

Les robots ont été adopté par la culture japonaise. Ils sont partout, dans : la rue, les commerces, les maisons.. Les Japonais ont donné leur cœur aux robots, ils leur font confiance. Les robots prennent une place considérable dans la vie des japonais, ils les rassurent et ont un rôle bien défini, ce qui est plutôt le contraire dans les pays Occidentaux. Ce qui peut expliquer la prise d’avance de cette technologie par les Japonais

Hiroshi Nakajima, le dirigeant de Robot-Taxi, a dit : « Quand vous vous penchez sur les taxis conduits manuellement, vous vous rendez-compte que 70 % de leur coût est lié au prix de la main-d’œuvre (…) Si nous remplaçons cette partie par de l’intelligence artificielle, je pense que nous serions capables de proposer un prix extrêmement attractif ».

De plus, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a approuvé cette décision: « Je peux vous dire qu’en 2020 à Tokyo les voitures autonomes seront fonctionnelles et vous serez aptes à les utiliser pour circuler ».

Après la colère des taxis contre les VTC, les chauffeurs de taxi ont encore du souci à se faire. Néanmoins, il est presque impensable de voir cette nouvelle technologie débarquée dans nos rues parisiennes.

L’innovation est partout et ne cesse de s’accroitre. A-t-elle des limites ?

Nous pouvons vous suivre et vous aider dans cette aventure, n’hésitez pas à visiter notre vitrine : http://bvtc-conseil.fr/

Laisser un commentaire si vous avez des questions.

LA BIBLE DU VTC